Les clés d’une bonne relation bailleur – locataire en location meublée

[VIDEO] Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour que la relation locataire – bailleur se passe au mieux ? Maud Velter, Directrice associée de Lodgis, l’agence spécialisée en location meublée à Paris, vous répond (interview réalisée par Alexandra Boquillon pour MaTVImmo le 27/10/2015).

Pour visionner la vidéo de cette interview, cliquez ci-dessous :

Voici la restranscription du contenu de cette interview :

Premier point essentiel : fournir à son locataire un logement en très bon état et bien équipé. Le lave-linge, le lave-vaisselle, la connexion Internet sont des éléments indispensables (même s’ils ne sont pas mentionnés dans la liste définie par décret du 1er septembre).

Autre point important : avoir une communication en bonne intelligence et une gestion très rigoureuse (adresser les appels de loyers quelques jours avant l’échéance, relancer le locataire éventuellement quelques jours après et toujours lui adresser les quittances en temps et en heure).

Le niveau d’exigence est beaucoup plus élevé en location meublée par rapport à la location vide. Le bailleur doit avoir conscience qu’il peut être sollicité en soirée, le week-end, pendant ses vacances, lorsque le locataire va rencontrer une difficulté. Exemple : la connexion Internet qui ne fonctionne plus. Il est donc important pour le propriétaire d’avoir un carnet d’adresses bien fourni et être en mesure de faire intervenir techniciens, entreprises… rapidement.

La loi Alur a renforcé le déséquilibre dans la relation entre le propriétaire et le locataire. Un sentiment d’injustice s’est installé chez les propriétaires, qui ont vu leurs obligations augmenter et leurs droits diminuer. Exemple : il était traditionnel dans le contrat de location de prévoir des pénalités à la charge du locataire si ce dernier payait son loyer en retard. Aujourd’hui ces clauses sont interdites. Par contre, si le propriétaire tarde à restituer le dépôt de garantie lors du départ du locataire, la loi prévoit une pénalité à la charge du propriétaire.
Il y a également beaucoup de déception du point de vue des locataires. L’encadrement des loyers n’a pas changé la donne puisque le propriétaire-bailleur peut prévoir un complément de loyer pour tenir compte de la qualité du mobilier et des équipements. Et justement les logements meublés disposent en général d’un équipement de très haute qualité.
Le véritable problème rencontré à Paris est la pénurie de logements. Or, la loi Alur n’a pas permis d’avoir plus d’appartements à disposition des locataires.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Commenter

*

*

*Informations requises Merci de donner les informations requises

Qui suis-je ?

Maud Velter
Maud Velter
Legal & practical advice for furnished rentals
Associate and Legal Director of Lodgis, furnished rentals and property law specialist