4 bonnes raisons d’investir dans la location meublée

Grâce à des taux attractifs et à des prix stables, l’immobilier séduit toujours autant les investisseurs. Se pose alors la question de se tourner vers la location vide ou la location meublée pour rentabiliser au mieux son investissement.
Au-delà du constat que les biens meublés sont de plus en plus prisés par les locataires, voici les 4 raisons qui vous convaincront définitivement de vous tourner vers la location meublée.

Des revenus plus élevés

Un bien meublé peut se louer 10 à 20% plus cher que le même bien vide. En effet, certains coûts supplémentaires comme l’investissement dans le mobilier et l’équipement ou encore les rafraîchissements à réaliser entre deux locations, peuvent être intégrés aux charges composants le loyer.
La différence peut même aller jusqu’à +30% lorsque le bien est situé dans une zone touristique et qu’il est parfaitement équipé et meublé.

Attention toutefois : même si la location meublée rapportent souvent des revenus plus élevés qu’en vide, les frais de gestion sont généralement plus importants (entrée et sortie des lieux, ménages, etc.) et le taux de remplissage peut être moindre, surtout pour la location meublée saisonnière.

Un risque d’impayé plus faible

L’un des atouts majeurs de la location meublée réside dans le fait que le risque d’impayé est plus faible qu’en vide. Plusieurs raisons à cela :

  • Elle séduit une clientèle plus aisée financièrement.
  • Elle est privilégiée pour des séjours temporaires, qui par définition sont limités dans le temps (mission professionnelle, année universitaire, etc.) et donc budgétés.
  • Les dossiers de garanties solides : les parents se portent cautions pour leurs enfants étudiants, les sociétés payent le plus souvent les frais d’hébergement de leurs professionnels en mobilité. Et lorsqu’il s’agit de touristes, ils payent souvent la totalité de leur séjour en amont de la location.

Un cadre juridique plus souple

Lorsque la location meublée n’est pas la résidence principale du locataire, les conditions de location sont fixées librement par le propriétaire (loyer, durée de location, etc.).
Si le bien meublé constitue la résidence principale du locataire, certaines règles se rapprochant de la location vide (suite à la loi Alur), sont à respecter concernant le bail, l’état des lieux, les diagnostics, etc. Mais le propriétaire peut récupérer son bien plus rapidement grâce à un contrat de location d’un an tacitement reconductible (9 mois pour les étudiants) contre 3 ans en location vide.

Une fiscalité plus attractive

Contrairement aux revenus de location vide qui sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers, ceux issus de la location meublée sont assimilés à des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) à la fiscalité plus avantageuse. En effet, les propriétaires bénéficient a minima d’un abattement forfaitaire de 50% sur les loyers perçus (dans la cas d’une déclaration au régime micro BIC). Par ailleurs, si les charges et amortissements liés au bien loué meublé sont supérieurs à ces 50%, il est encore plus intéressant d’opter pour une déclaration au régime réel car cette option permet de déduire les charges, d’amortir le bien et le mobilier, évitant ainsi aux propriétaires d’être imposés durant une dizaine d’années.
Pour plus d’informations sur la fiscalité des meublés, je vous invite à vous rendre sur le site de Jedeclaremonmeuble.com.

Mettre son bien en location meublée présente donc un intérêt certain pour maximiser sa rentabilité, à condition toutefois qu’il réponde aux exigences de localisation et d’équipements d’une clientèle souvent exigeante.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

4 commentaires

  1. RIVIERE Arnaud Auteur août 29, 2017 (3:19 )

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour cet article fort intéressant.

    Je souhaiterais être éclairci sur le point suivant :
    Je suis salarié d’une société et paie donc des impôts sur mon revenu salarial.
    En me lançant dans de la LMNP en déclaration au réel, la déduction des charges payées, est elle uniquement applicable sur l’imposition des revenus locatifs ou bien également sur l’imposition du revenu salarial.

    Je vous remercie par avance de votre réponse,

    Cordialement

    Arnaud.

    Répondre à RIVIERE Arnaud
    • Maud Velter Auteur août 31, 2017 (10:02 )

      Bonjour,
      Pour le LMNP, au régime réel la déduction des charges liées à l’activité de location meublée se fait uniquement sur les revenus tirés de cette activité.
      Bonne journée !

      Répondre à Maud Velter
  2. Lemarchand Auteur août 3, 2017 (7:04 )

    Bonjour, la transformation d’une location nue en location meublée permet-elle de fixer librement le loyer du nouveau bail ou reste t-on lié par l’ancien loyer ?
    Merci de votre réponse

    Répondre à Lemarchand
    • Maud Velter Auteur octobre 27, 2017 (5:50 )

      Bonjour,

      La situation géographique du logement donné en location a une incidence. En effet, dans les zones d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants où il existe un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements, entraînant des difficultés sérieuses d’accès au logement sur l’ensemble du parc résidentiel, un décret fixe chaque année le montant maximum d’évolution des loyers des logements, nus ou meublés, en cas de relocation ou de renouvellement du bail. Seuls les logements faisant l’objet d’une première location ou ceux inoccupés par un locataire depuis plus de dix-huit mois ne sont pas concernés par ce texte.
      Si votre bien se situe en zone tendue, je ne peux que vous renvoyer à la lecture du Décret n° 2016-1040 du 29 juillet 2016 relatif à l’évolution de certains loyers dans le cadre d’une nouvelle location ou d’un renouvellement de bail, pris en application de l’Article 18 de la Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 (https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/7/29/LHAL1612143D/jo/texte).

      Veuillez m’excuser pour ma réponse tardive…
      Bonne journée !

      Répondre à Maud Velter

Commenter

*

*

*Informations requises Merci de donner les informations requises

Qui suis-je ?

Maud Velter
Maud Velter
Legal & practical advice for furnished rentals
Associate and Legal Director of Lodgis, furnished rentals and property law specialist